Les Girondins se heurtent au mur

16 décembre 2019 à 01h21

BORDEAUX-STRASBOURG Sans idées pour contourner le solide et discipliné bloc alsacien, les Bordelais ont concédé une troisième défaite à domicile

073bc193-a641-4bee-bf35-dd18594b7705.jpg (42 KB)

Lieu Bordeaux (stade Matmut Atlantique). Terrain Bon. Temps Nuageux. Spectateurs 18 711. Arbitre M. Batta. Mi-temps 0-1. Temps additionnel 1+4. BORDEAUX Avertissements Briand (63e), Mexer (69e), Otavio (82e). Remplacements Adli par Briand (61e), Mexer par Kalu (72e), Maja par Hwang (76e). STRASBOURG But Ajorque (11e). Avertissements Thomasson (42e), Djiku (48e). Remplacements Corgnet par Lienard (76e), Ajorque par Da Costa (90e+4), Thomasson par Zohi (84e).

Les saisons et les entraîneurs passent, les défaites sans marquer restent. Comme Jocelyn Gourvennec (0-3, 8 décembre 2017) et Gustavo Poyet (0-2, 12 août 2018), Paulo Sousa s’est heurté, ce dimanche, au pragmatisme de Thierry Laurey, qui a remporté ses trois parties au Matmut Atlantique depuis la remontée de Strasbourg dans l’élite. Un succès construit d’entrée grâce à un but de l’homme en forme Ludovic Ajorque (4 buts et 3 passes en 6 matchs) qui a profité d’un corner mal dégagé par Pablo (0-1, 11e) pour marquer devant le Virage Sud désert (lire ci-contre).

Ensuite, Strasbourg a annihilé quasiment à la perfection les faibles intentions bordelaises. « Je ne sais pas si c’est une victoire tactique. Si on prend un but au bout de 10 minutes… tempérait l’entraîneur alsacien. Il faut toujours avoir un peu de réussite. J’aime la façon dont Paulo Sousa anime son équipe, c’est un système particulier. On avait dû réfléchir un peu plus que d’habitude. »

671 passes, 3 tirs cadrés

Face au 4-4-2 bordelais en défense qui se mue en 3-4-2-1 avec le ballon, Strasbourg avait opté pour un retour au 5-2-2-1 vu la saison passée et encore en ce début d’exercice. En difficulté face à un pressing intense, comme contre Paris (0-1, 28 septembre), Lille (3-0, 26 octobre) ou encore Marseille (3-1) dimanche dernier, les Bordelais ont été incapables cette fois de créer des failles dans le bloc regroupé et discipliné strasbourgeois. Le quatuor Aït Bennasser, Otavio, Adli et De Préville censé faire les différences par les passes verticales et les courses entre les lignes a été noyé par les quatre milieux alsaciens, les jeunes Fofana (21 ans) et Sissoko (22 ans) ne laissant rien passer devant leur défense.

« Pour étirer les lignes, tu as besoin de vitesse, de mouvement dans la profondeur. Et contre ce genre d’équipes, il faut que tes meilleurs joueurs individuels prennent plus de risques, dribblent leurs adversaires directs pour créer des espaces », a reconnu Paulo Sousa. Résultat, 68 % de possession, soit la deuxième meilleure performance de la saison après le succès contre Nîmes (70 %, victoire 6-0), 671 passes, dont 90 % réussies mais seulement trois tirs cadrés… Les Bordelais ont donné l’impression de pouvoir se passer le ballon jusqu’au réveillon sans parvenir à marquer. La troisième fois qu’ils restent muets à domicile, leurs trois défaites (Paris et Saint-Etienne, 0-1) en neuf rencontres.

« Je ne suis pas en colère »

Le père Noël qui avait interrompu ses préparatifs à neuf jours de sa grande tournée mondiale pour donner le coup d’envoi fictif n’avait pas apporté du spectacle dans sa hotte. « On a fait ce qu’il fallait défensivement pour empêcher les Bordelais de se créer des occasions. Celles qu’ils ont eues en première mi-temps, c’est nous qui leur avons donné, avec des pertes dans la zone du milieu de terrain », estimait Thierry Laurey. Un tir dans un angle fermé de Nicolas De Préville (15e), un rush avorté par Koné de Josh Maja (30e) et une tête de Laurent Koscielny sur coup franc (44e).

« En seconde mi-temps, on a corrigé ça, même si cela a été un peu plus difficile car Bordeaux poussait mais on a été très compact et on a laissé très peu d’occasions », poursuivait l’entraîneur vainqueur. Il a fallu l’entrée de Kalu à gauche et le replacement de Koscielny et Benito sur les côtés de la défense à trois pour trouver quelques décalages. Le Nigérian a servi Briand dans la surface, qui n’a pas réussi à bien reprendre (80e).

Trop peu pour éviter une seconde défaite en deux dimanches et voir la zone européenne s’éloigner. Rennes, 4e, est à 4 points avec un match en moins, rendant intéressant le déplacement en Bretagne samedi (20 h 45) pour clore la phase aller et l’année. Malgré cette prestation ratée, « je ne suis pas en colère, assurait Paulo Sousa. Je connais bien le niveau de mes joueurs. Je sais que ça peut se reproduire plusieurs fois. On essaye de les aider à prendre les meilleures décisions, d’être plus intelligents tactiquement. Ce n’est pas facile car notre terrain d’entraînement n’est pas bon et ne nous permet pas de travailler tout ça. »

Les terrains du Haillan n’aiment pas l’eau. Ce n’est pas nouveau… Mais comme pour les tensions entre les supporters et la direction, comme pour le contexte au sommet du club avec une officialisation de la prise de contrôle totale de King Street qui traîne, le technicien et ses joueurs doivent faire avec. Ou plutôt sans.

TEMPS FORTS

11e Un corner de Lala est repris par Ajorque en reculant devant Mexer, Pablo rate sa relance qui revient sur Ajorque dont la frappe bat Costil à bout portant.

15e Otavio trouve De Préville à la limite du hors-jeu. L’ancien Lillois frappe dans un angle fermé plutôt que de servir Maja. Sels repousse.

30e Kamano lance un contre et trouve Maja qui réussit son contrôle orienté mais Koné le reprend d’un tacle glissé dans la surface.

37e Servi par Adli, Maja est bousculé à l’entrée de la surface. Mais le coup-franc de De Préville s’envole.

44e Coup franc lointain de De Préville qui trouve la tête de Koscielny mais Sels s’allonge bien au ras dessin poteau.

55e De Préville sur coup franc trouve la tête de Benito, qui est captée par Sels. 56e Sur un dégagement de Sels, Benito se rate et prolonge vers Lala mais Costil sort de sa surface et contre la tentative du Strasbourgeois.

80e Kalu percute et trouve en retrait Briand dont la frappe manque de puissance. Mitrovic dégage devant son but.

  ✍ Cédric Canale,c.canale@sudouest.fr

source sudouest

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article