15 ans après, Stevie Wonder est de retour !


16 octobre 2020

Le Hall of Famer Stevie Wonder est de retour ! Il vient de dévoiler deux singles, « Where Is Our Love Song » et « Can’t Put It in the Hands of Fate »

Stevie Wonder s’est fait discret au cours de la dernière décennie, mais cette période de calme – qui fait suite à des problèmes de santé – semble avoir pris fin. Mardi, la légende de 70 ans a annoncé la sortie de deux nouvelles chansons, ses premières en 15 ans. Il a également déclaré qu’il allait sortir les titres sur son propre label, Republic Records. Ces sorties marquent une rupture avec Motown, sa maison de disques depuis 1962.

C’est sur Zoom que Stevie Wonder a déclaré qu’il avait commencé à écrire une des chansons, « Where Is Our Love Song », à l’âge de 18 ans en 1968. Il l’a récemment déterrée et terminée, et a fait appel à Gary Clark Jr. à la guitare. Les bénéfices des ventes de la chanson seront versés à Feeding America, qui, selon le chanteur, a besoin d’un milliard de dollars de dons pour aider les familles dans le besoin dans tout le pays. Le deuxième morceau, « Can’t Put It in the Hands of Fate », était également en gestation depuis quelques années, dit-il, mais n’a été complété que ces derniers mois. . « J’ai réfléchi à la place que nous occupons dans le monde et je me suis dit… cette folie est inacceptable. Nous devons arrêter. Le changement, c’est maintenant. On ne peut pas mettre cette élection entre les mains du destin ».

Les deux chansons sortiront sur So What the Fuss Records, le label de Wonder, et sera distribué par la maison de disques Universal Republic Records. (La société porte le nom d’une chanson de son dernier album, A Time to Love, sorti en 2005). Les deux titres devraient être inclus sur un EP en cours de réalisation, qui comprendra également des invités tenus secret.

Si ce projet n’aboutit pas, Wonder confie qu’il pourrait les inclure sur un album en gestation depuis longtemps, Through the Eyes of Wonder. Il n’a pas non plus exclu de retravailler avec la Motown pour un autre album : un projet gospel appelé Gospel Inspired by Lula, du nom de cette mère.

Lors de sa conférence de presse, Stevie Wonder n’a jamais mentionné Donald Trump, mais ses commentaires sur l’état de la nation étaient teintés d’un sentiment d’indignation palpable. « Un groupe d’activistes a prévu d’enlever et peut-être d’assassiner le gouverneur d’un État« , a-t-il déclaré, en faisant référence au récent complot contre le gouverneur du Michigan, Gretchen Whitmer. « Comment en sommes-nous arrivés là ? Ces soi-disant chrétiens, comment faites-vous ça ? … Ca m’émeut. »

« Je veux que le monde s’améliore« , a-t-il ajouté. « Je veux que nous nous améliorions. Je veux que nous allions tous aux funérailles de la haine. C’est ce que je veux. »

Wonder a également exprimé son soutien à la presse (« les médias sont très importants – quiconque dit le contraire se ment à lui-même« ) et a répondu aux rumeurs selon lesquelles il aurait été malade. Il a confirmé qu’il a eu « la chance d’avoir un nouveau rein » en décembre dernier et qu’il se rétablit avec l’aide d’une équipe médicale. « Je me sens bien« , a-t-il déclaré. « Ma voix va bien (...) J’ai dit à ma fille que j’avais désormais cinq ans de moins qu’elle. J’ai l’impression d’avoir environ 40 ans en ce moment. » Il a également dit que la vie dans sa demeure est « sûre… Nous portons les masques. Nous nous lavons régulièrement les mains. » Il s’est ensuite lancé dans une reprise de « Superstition », au clavier.

David Browne

Source : Rolling Stone magazine
https://www.rollingstone.fr/15-ans-apres-stevie-wonder-est-de-retour/?mc_cid=6fb2687756&mc_eid=db5edb244b

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article